Un été mémorable pour nos campeurs!

Grâce à des bénévoles plus motivés que jamais, nos campeurs ont pu profiter cet été de trois camps de vacances en Belgique

26 novembre 2021, par Emilie Cohrs

Chaque année, durant l’été, notre asbl organise trois camps pour des personnes en situation de handicap physique : Marbehan, en province de Luxembourg, Bruxelles et Oostduinkerke. Durant ces quelques jours, tant les campeurs que les bénévoles vont faire des rencontres mémorables ! Des rencontres qui vont bouleverser le reste de leur vie ! Ces camps sont l’occasion pour eux d’oublier leurs difficultés, de partager des moments uniques, de vivre des émotions indescriptibles, le tout dans une ambiance incroyable ! Les équipes bénévoles, plus motivées que jamais, leur avaient en effet concocté un programme haut en couleur ! Quel bonheur pour nos campeurs de découvrir, ou de redécouvrir pour la plupart d’entre eux, leur endroit de prédilection ! En 2020, la crise sanitaire battant son plein, c’est le cœur lourd que nous avions dû reporter les camps à 2021 ! Le bien-être et la santé de tous étant au centre de nos préoccupations, c’est dans le respect des mesures sanitaires que ceux-ci ont été organisés cette année. En bulles, vaccinés ou testés et retestés pour les non-vaccinés, tous ont pu sereinement profiter de ces séjours ! Un petit tour d’horizon s’impose pour découvrir plus en détails ces trois superbes camps !

camp-accessibilite-pmr-belgique

Oostduinkerke

Cette année encore, une quarantaine de campeurs encadrés par 60 aidants bénévoles a séjourné à l’Hôtel Ter Helme d’Oostduinkerke. De nombreuses activités plus diversifiées les unes que les autres ont rythmé ces 10 jours de camp. Après-midi bien-être, jeu de piste, soirée de gala, activité pédalo, découverte du Zwin, pêche aux crevettes, sortie à Bellewaerde, il y a en a vraiment pour tous les goûts !
Pour Rose Leirens, responsable de ce séjour « La magie de ce camp, c’est que nos campeurs ont l’habitude d’être soignés au quotidien par des professionnels. Ici, pour quelques jours, ce sont de jeunes bénévoles qui ont entre 18 et 25 ans qui s’y collent ! Ils n’ont jamais fait ça de leur vie ! Au final, ce sont nos campeurs qui les « forment », leur expliquent les gestes à effectuer, les actes à poser. Et bien souvent, ce sont des fous rires garantis ! On les voit, au fil des jours, évoluer. On pourrait même croire qu’ils ont fait cela toute leur vie ! Tous, tant les bénévoles que les participants, en sortent grandis ! Ce camp, c’est une expérience de vie incroyable ! Une relation très forte naît entre le campeur et son ou ses aidants ».

Bruxelles

Christel Dejaegere est, quant à elle, responsable du camp de Bruxelles avec Ariane Van Leeuw. « Durant 10 jours, nous avons accueilli neuf participants avec un programme chargé en animation sur le thème « Anges et Démons ». Nostalgiques de certaines fêtes moins célébrées avec la crise sanitaire, nous nous sommes rattrapés ! Nous avons, par exemple, organisé une grande chasse aux œufs, ce qui n’avait pas été possible à Pâques ! ». Création de costumes, matinée « maquillage, coiffure, relooking », séance photos, barbecue, soirée dansante, …De nombreuses activités qui ont permis de partager de chouettes moments, de faire de belles rencontres, … grâce à une équipe d’aidants bénévoles disponibles et toujours prêts à aider !

Marbehan

Cela a également été le cas à Marbehan où durant une semaine, treize aidants ont permis à treize campeurs de vivre un camp mémorable ! Julia, Martha, Delphine, Philippe et toute leur équipe avaient en effet préparé un programme plus que complet! Visite de la Citadelle de Dinant, d’une ferme pédagogique, sortie au restaurant, balade aux flambeaux, soirée karaoké, soirée casino, jeu d’orientation, fabrication de cosmétiques, activités récréatives, journée barbecue, la liste est encore bien longue… « Et ce qui est génial, c’est que malgré les difficultés sanitaires, on a tous vécu un camp presque normal. On craignait plus de distance entre tout le monde mais non, pas du tout ! Une fois testés, on s’est rapproché et ce lien s’est reformé. C’était une vraie bouffée d’oxygène pour tout le monde mais encore plus pour les campeurs enfermés pendant de longs mois dans leurs institutions » nous a confié Julia Attout, une des responsables du camp.

Nous profitons de ces quelques lignes pour saluer l’engagement de tous ces bénévoles, responsables et aidants ! Grâce à vous, les campeurs repartent les batteries chargées à bloc et des souvenirs plein la tête ! De tout cœur, merci !

Merci également à Cera, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Cocof qui nous soutiennent financièrement dans l'organisation de ces camps.

 

Partager sur les réseaux sociaux